mercredi 15 mai 2013

La collectivité des tongs vous présente :

J est un homme qui aime les belles chaussures. Les belles chaussures qui font mal. Parce que "les chaussures c'est pas fait pour être confortable". Non c'est fait pour être beau, faire un beau pied dans le prolongement d'une belle jambe. De pantalon. 
Donc J n'aime pas les tongs. Or, à Tahiti on ne porte pas de belles chaussures. On va à la plage. Sur la plage il y a du sable. Il a donc d'abord cherché des alternatives, ne voulant pas céder au mauvais gout des gens qui portent un truc entre les orteils.


Il faut reconnaitre que c'est presque réussi. Le compromis entre l'espadrille et la basket.


Une presque vraie semelle, des lacets. N'empêche, ça reste des espadrilles. Ça prend le sable et ça le garde.

Devant l'évidence, J a dû renoncer à tous ses principes et se résoudre à porter l'objet honni qui te mets un truc entre les orteils. La tong.


Le pauvre ça le rend malheureux. Vivement qu'on rentre en métropole qu'il puisse remettre ses jolies vraies chaussures et en racheter des nouvelles. Pareil pour moi. Parce qu'il parait qu'à force de porter des tongs, ou de marcher pieds nus en somme, le pied s’élargit. Je veux pas des pieds de hobbit ! Et je veux pouvoir remettre mes jolies chaussures en rentrant ! Sans souffrir !

Alors au contraire j'essaie de remettre des chaussures fermées de temps en temps. 

Mais à la plage tous en tongs! Parce que...
 


mardi 14 mai 2013

Welcome to Disneyl... heu... Bora Bora !!!!

Haaaa mes enfants quel weekend! Fabuleux! je dirais même FA-BU-LEUX !!

Regardez nous si on n'est pas FABULEUX ?!





Si si il est hyper content.


Bora Bora c'est l'île du cliché. Le lagon, parfait. Les hôtels, parfaits. Les clients, amoureux. Les poissons, à leurs postes à l'heure dite. Le soleil, bein bien sûr.
On est donc un peu mitigé sur notre expérience. Je n'arrive même pas à savoir si je recommande ou pas. 
Whoua allez si quand même ! Disons qu'on est mitigé +.
C'est à dire. 

Nous avions je pense fort bien choisi notre hôtel. En gros ils sont tous pareils, proposent tous à peu prêt les mêmes prestations avec plus ou moins de luxe, des installations plus ou moins récentes et entretenues.
Nous avions choisi de descendre au Sofitel Private Island. C'est clairement le "private island" qui a fait notre bonheur. Sur un motu, une trentaine de bungalows grand standing, pas plus, et donc une paix royale. Un ou deux couples un peu trop amoureux à notre goût mais ça c'est Bora. Et c'est nous.
Petit moins avec la prestation ménage et les installations vieillissantes. Mais ça a plus dérangé J que moi. 
Quelques images.
  






 Grand classique, mais génial quand même, le hublot dans le plancher.

Je ne vous montre pas tout, ce weekend nous appartient encore un peu, ça a été un gros break plus que nécessaire et donc profitable. Aussi vous devrez me croire sur parole pour la chambre. Je vous donne un indice, c'était FA.... BULEUX !! Bravo !!

Maintenant le côté un peu moche de Bora, c'est que l'île est victime de son succès. En 1998 j'ai eu la chance de faire un safari photo au Kenya avec mon papa. J'ai ressenti la même chose. Les animaux à l'endroit prévu. Quand un guide en voit un un peu exceptionnel il prévient tous les autres. Ce qui fait qu'au lieu d'être déjà quinze autour du poisson on est quarante. Et puis la vie sauvage tu parle ! Ils sont tellement habitués à l'homme qu'ils ne font plus du tout attention à nous. Voire même leur comportement en est complètement modifié. Par exemple des raies pastenagues qui se font caresser et font des bisous ventouse. C'est absolument pas naturel. Et dégueu... A Maupiti on observait respectueusement de loin sans les déranger les raies manta, c'est plus notre philosophie. Observer sans déranger. 
Mais on est là, on y va. Et ça fait des photos complètement hallucinantes vous allez voir. 





Je suis sûre que tout le monde, comme moi, pendant une micro seconde se serait dit "ils vont me bouffer". 


Mais on a vu des choses sympas il faut le dire. Le jardin de corail est magnifique.

 Le bénitier.


 Le mérou.

 Un poisson qui sourit.

 Un polynésien pas gros et en pagne... pour vous les filles...


 La murène.



Nous avons eu droit aussi à une démonstration de shark feeding. Littéralement le repas des requins. C'est débile et dangereux. Il n'y a encore eu que des incidents mineurs avec des requins en Polynésie et toujours à cause de trous du cul qui se croient plus malins que les autres (du genre je vais nourrir le requin en tenant la tête de thon dans ma main, on a envie de dire bien fait et dommage qu'il n'ait pas mangé le bras). Avec le shark feeding ça pourrait bien arriver. Mais pas cette fois là, ce n'était que des pointes noires, je vous l'ai dit ils sont inoffensifs. Et j'ai presque été déçue qu'un ou deux trou du vous savez quoi ne se fasse pas croquer. Y a des gens vraiment... Mais à moins d'y mettre la main comme dans l'histoire de la tête de thon, aucun risque.

video

Du coup ça attire pleins de monde. Les raies, les poissons pilotes, des poissons non identifiés et des oiseaux.  


Ensuite nous sommes allés voir les raies. Au début c'est très bizarre. Elles se jettent sur vous, à la recherche de poisson sûrement et le premier contact est surprenant. C'est visqueux et doux en même temps. Le harpon venimeux à leur queue a été enlevé pour la sécurité du touriste, n'empêche c'est râpeux.






video


Pour compléter l'effet club med, on a assisté à un diner spectacle. Le spectacle n'en vaut pas vraiment la peine, je vous épargne les vidéos, j'aurai mieux plus tard. Par contre...

video

Vous êtes pas prêts de revoir ça. Quel déhanché. Même pas digne du Beyonce toulousaing tiens... Et quel partenaire ! 
A tous les Jean, la nourriture était délicieuse. On s'est régalé ! Voici un four Polynésien traditionnel dans lequel viandes, poissons et légumes cuisent à l’étuvée pendant quatre heures. Hummmmm!!! Je rapporte la recette ;-)



Pour en finir avec l'île cliché, les photos clichés du lagon.












Il faudrait vraiment être difficile pour ne pas trouver ça magnifique. C'était un weekend magique. Même Disney Land c'est génial.
En plus, vous savez quoi ?.. C'était même pas notre voyage de noces... Héhé !!!

mercredi 8 mai 2013

Le Queen of Toulouse

Il y a eu Queen, Micheal, Madonna, Jean-Pierre François. 


Tu nous manque Jean-Pierre.


Il y a maintenant Lady Gaga et Aël.

J'ai envie de vous présenter le Beyonce Toulousaing. Sexy, un déhanché qui devrait être censuré, une tessiture rare et des chorégraphies cultes. Il a la crinière à l'envers c'est vrai. Mais je l'aime Aël. Vous savez que ça veut dire ange en breton Aël ? Ange... Mouais... Je ne lui vois ni ailes ni auréoles. Il lui manquerait plutôt quelque chose. Une case?  
Je me sens obligée de vous prévenir, il fait un peu peur comme ça de prime abord. Un peu agité le garçon. Et il l'est en effet. 
Allez sur son blog http://ael-dans-ton-ordinateur.blogspot.com


Il y a une vidéo que je voulais absolument vous montrer, j'y tenais beaucoup, mais j'ai eu beau y passer la journée (je déconne pas) je n'ai pas réussi à l'insérer. Aussi je vais me contenter du lien vers youtube en espérant que vous irez. Le voilà.


Les suivantes sont moins récentes, je les connais bien et elles sont cooooools.

 Hé... C'est ma sœur que tu traite de coquine ?





Voilà... et on est de la même famille. La loose. Mais par alliance hein, aucun gène en commun.

Petite pause pour moi jusqu'à la semaine prochaine, l'internet, l'ordinateur... On a tous besoin d'un grand weekend si on ne veut pas que je commette l'irréparable envers l'un des deux.

Donc on se retrouve après Bora Bora! 

Bisous!







vendredi 3 mai 2013

The love boat



J est parti début avril sur l'atoll de Fangataufa près de Moruroa.
On va rassurer tout de suite tout le monde, J et les poissons vont bien. Ils n'ont pas muté, ne sont pas devenus phosphorescents et s'ils sont plus gros qu'ailleurs (les poisons) c'est parce qu'ils ne sont pas pêchés et ont le temps de vieillir (et de grossir, CQFD). Les gens ont tellement la trouille de la radioactivité que les poissons du coin ont une paix royale !!


 

Et chaque année des poètes s'expriment en laissant un précieux témoignage de leur passage... En même temps, béton pour béton, moche pour moche. Qu'ils s'éclatent ! Tout le reste de l'atoll et les îlots alentour sont ultra préservés. Ils ne se permettent ces débordements que sur le quai.


La plongée














Voilà pleins pleins pleins de poissons, j'en ai encore des gigas à trier mais je pense que je vous ai mis les plus jolies images. Encore un peu ?

Alors voyons de plus prêt les requins. Ici il s'agit de requins pointe noire. Ils font une taille moyenne de 150 cm et ne sont pas agressifs du tout. Un peu curieux parfois mais très vite effrayés par l'homme. J ne courait donc aucun danger. D'autant qu'on ne plonge jamais seul, même en snorkeling, et qu'il y a toujours quelqu'un qui reste en surface pour assurer la sécurité de ceux qui descendent en apnée.





 


Coucou !

Voilà pour la plongée. 


Une promenade ornithologique

J'ai cru comprendre que certaines personnes avaient été traumatisées par Hitchcock, aussi je les invite à ne pas regarder la vidéo. C'est flippant même pour les gens normaux.

D'abord l'île aux oiseaux, c'est joli.



Ensuite les oiseaux rigolos. 
 








Et maintenant c'est parti pour 33 secondes d'angoisse.


video



Pour finir j'ai une expérience à vous soumettre.

Prenez une cinquantaine de requins pointe noire et faites les tourner autour du quai et du bateau.



Prenez par ailleurs une demi douzaine de bonhommes, entre 20 et 50 ans, qui cherchent à tuer le temps. Ou plutôt une connerie à faire.

Que ce passe-t-il?

Rien. Ils tergiversent, on y va, on y va pas? On saute, on saute pas?

Et puis arrive un crétin qui crie "c'est qui le patron!??!" et qui fait une bombe depuis le quai au milieu des cinquante requins.
Voilà l'homme avec qui je vis... Je l'aime, mais je ne sais pas encore pour combien de temps...


Ce qui m'évoque cette émission que je ne regardais pas quand j'étais petite, puisque j'étais petite, mais qui est restée culte.




Mais mon J à moi est tout sauf un con bien sûr !! Il est tout le contraire de Régis !! La preuve il est nul en trampoline !! (j'ai des vidéos pour ceux que ça intéresse...)

Non en fait je trouve ça bien qu'il l'ai fait. Sauter au milieu d'un banc de requins. C'est fait. Il peut le rayer de sa liste et en être fier. Par contre je l'ai prévenu que s'il recommençait il vaudrait probablement mieux pour lui qu'il se fasse démembrer par les requins que par moi.


On vous embrasse !